Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lisez d'abord cet article trouvé sur LSA.fr :


Les syndicats redoutent 12 000 suppressions de postes dans la distribution

Le 09 mai 2012 par FRÉDÉRIC BIANCHI


Grêve ED

© PASCAL SITTLER/REA

 

Elles seraient la conséquence, selon FO, des difficultés de la grande distribution dans le non-alimentaire

 

A la veille d'un comité de groupe chez Carrefour, le syndicat FO redoute une réorganisation de tout le secteur de la grande distribution en France qui toucherait près de 12 000 postes dédiés principalement aux produits non-alimentaires comme l'électroménager ou la téléphonie. "Il y a la crainte de 3.000 à 5.000 suppressions de postes chez Carrefour, mais aussi celle de fortes suppressions d'emplois chez Casino, Leclerc, Intermarché et Système U, qui sont tous globalement sur le même projet avec le développement d'internet", a indiqué Dejan Terglav, secrétaire fédéral FO en charge du commerce.

Le syndicaliste explique qu'avec l'essor de la vente en ligne, les produits non-alimentaires - comme la téléphonie, les meubles ou les produits high-tech - se vendent de moins en moins bien. "Cela va obliger le secteur à revoir sa stratégie afin de redonner de la compétitivité aux magasins", selon M. Terglav qui estime que "près de 12.000 postes seraient menacés" en France sur les 640.000 emplois du secteur grande distribution et alimentaire.

"Carrefour par exemple, un des leaders du marché, se sert toujours de son énorme turn-over pour éviter les licenciements, mais là, cela va être difficile parce que les emplois visés sont des postes très spécialisés", a affirmé M. Terglav. De son côté, la direction de E.Leclerc a démenti "toute velléité de réduction des effectifs". L'enseigne précise qu'elle "annonce la création nette de 3.000 emplois pour cette année". Jeudi, les organisations syndicales de Carrefour sont invitées, lors d'un comité de groupe à rencontrer leur nouveau patron, Georges Plassat, qui devrait faire un point sur la situation et les perspectives du groupe.

 

Il ne fait aucun doute que tous les secteurs commerciaux seront touchés par cette mutation d'achat. 

Pour notre groupe Intersport, il est encore temps de de s'adapter comme le fait déjà Décathlon.

Les clients sont attirés par la toile car les prix sont souvent moins importants que dans les magasins classiques. Les ruptures de stock quasi inexistantes et les délais de livraison sont de plus en plus courts. A cela, il faut rajouter des frais de livraison gratuits pour des montants de panier de plus en plus bas. les prix des carburants qui amènent à des déplacements réfléchis et moindres ne peuvent que rajouter à la liste des avantages de l'achat en ligne.

Le professionnalisme des vendeurs ne pourra sûrement que retarder l'échéance surtout qu'il existe maintenant des coachs en ligne et des experts de tout genre.

Il faut dès maintenant ouvrir le débat avec la haute direction et réflechir aux actions futures à entreprendre.


Published by Grosbisou - - Société.

commentaires

Hébergé par Overblog